FACE À L’INCERTITUDE, UNE MISSION > DONNER DU SENS ET ACCOMPAGNER L’HUMAIN

 Manuel Sauveplane, président de l'UPFP aux rencontres nationales 2020

Manuel Sauveplane, Président de l’Union du pôle funéraire public 

Les 28, 29 et 30 septembre, l’Union du pôle funéraire public (UPFP) s’est réunie à Paris avec un objectif : interroger, qualifier et valoriser la visibilité du funéraire public.

C’est au cœur du MAIF social club que Mahiedine OUALI, Responsable de l’action mutualiste MAIF et Manuel Sauveplane, Président de l’UPFP ont introduit ces journées d’échanges, de stratégie et d’actions.

 

PARTENARIAT MAIF –UPFP > UN SIGNE FORT, FACE AUX ENJEUX DU « MONDE D’APRÈS »

 Les liens entre la MAIF et l’UPFP donnent un signe fort pour répondre aux grands enjeux économiques et sociaux du « monde d’après ». Ils témoignent de l’actualité d’une action toujours plus portée par les valeurs d’humanité, de service et de responsabilité sociétale. Ces engagements composent un ADN commun. Ils définissent le cadre de leurs rôles respectifs. « Plus que jamais, le contexte actuel nous engage tous dans un impératif d’action. Il appelle à partager une analyse concertée pour ouvrir des perspectives d’innovations et de services toujours plus concrètes et efficientes auprès des familles », explique   Manuel Sauveplane. Voilà bien résumé l’engagement du pôle funéraire public.

 

DES RENCONTRES NATIONALES EN MODE COVID > RETOUR SUR L’ACTION DE L’UPFP

 

Pendant la crise de la COVID 19, le secteur funéraire était en première ligne : éprouvé, manquant de moyens, laissé pour compte des médias… Dans un tel contexte, le Pôle funéraire public a su faire entendre avec force une voix constructive auprès des autorités étatiques et locales pour la sécurité de ses salariés et l’accompagnement des familles.

 

LA MORT, SI ON EN PARLAIT > UNE VOIX POUR UN NOUVEAU DÉBAT D’IDÉES

 

La question de la mort reste un tabou pour beaucoup. Pourtant le besoins d’en parler se fait de plus en plus présent dans notre société.

C’est pourquoi, l’UPFP a aussi pour vocation d’être le moteur et le cœur des échanges : informer le grand public, permettre au plus grand nombre d’acteurs de la société de se rencontrer et de faire évoluer les idées.  Dans ce but, les rencontres ont également été ponctuées par le tournage d’une émission de télévision qui sera diffusé le 1er novembre.

Une occasion pour l’UPFP de faire entendre sa voix et d’échanger avec des artistes, des personnalités du monde des médias, des psychologues, des associations, des acteurs économiques…

 

 

ARRÊT SUR IMAGES…

 

 

 

(Arrivée des participants à l’auditorium du Pan Piper | Débat : le cimetière durable, utopie ou réalité ? | François Cazals, « La mission sociétale de l’UPFP »

Tournage de l’émission « La Mort si on en parlait » avec Sandra Lou et les chanteurs Tété et Sanseverino |

Interventions du Dr. Christophe Fauré, psychiatre & spécialiste du deuil et Nathalie Paoli, fondatrice du « Point Rose »)

 

 

LES RENCONTRES NATIONALES DE L’UPFP > QU’EN CONCLURE ?

  1. L’UPFP est une voix qui a su peser dans le débat public pour l’intérêt du secteur et, avant tout, des familles.
  2. L’UPFP se met en ordre de marche pour valoriser sa responsabilité sociétale et qualifier son d’action dans le contexte inédit que François Cazals, Professeur Adjoint à HEC Paris, appelle le « monde avec ».
  3. Enfin, face aux nouveaux enjeux tels que l’actualisation de la législation funéraire, le cimetière durable, la création de nouveaux services ou la formation au cœur du réseau et du secteur…, l’UPFP fédère et s’organise autour d’une valeur commune : l’innovation.

Face aux incertitudes actuelles tous sont repartis avec un même objectif : agir pour répondre à l’imprévisible et écrire la feuille de route du funéraire de demain.