Qui est le garant des volontés du défunt ?

Toute personne peut-être « pouvoir » aux funérailles et par conséquent exprimer la volonté du défunt.

En effet, il n'existe pas de priorité définie par la réglementation. La jurisprudence a tendance à considérer que le conjoint survivant est la personne la plus à même de décider de l'organisation des funérailles, à défaut, les parents du défunt ou ses enfants. Mais il ne s'agit pas d'une règle stricte car toute personne ; même sans lien de parenté peut organiser les obsèques.

Sachant que l’article 433-21-1 (lien) du code pénal  protège les volontés du défunt : « Toute personne qui donne aux funérailles un caractère contraire à la volonté ou décision dont elle a connaissance, sera punie de six mois d’emprisonnement et de 7500 euros d’amendes. »