Le centre funéraire le Pech Bleu s'agrandit pour la sérénité des familles Actualité du 29/10/2013

La salle des hommages sent encore le bois neuf. Les sept salons de recueillement inspirent la sérénité. Des alcôves aux couleurs douces et contemporaines. Le centre funéraire du Pech Bleu, vient de se doter de 1300 m² de bâtiments supplémentaires, voués à accueillir encore mieux les 2000 familles par an qui choisissent l'opérateur public de Béziers. « Nous voulons que le cadre soit apaisant, lumineux, moderne, naturel et qu'il favorise le retour à la vie pour ceux qui ont perdu un être cher, explique Manuel Sauveplane, le directeur général. Ces transformations sont le fruit d'une réflexion sur ce qui marque le dernier acte social d'un individu. Il s'agit de proposer des infrastructures, un environnement, bref un accompagnement basé sur notre valeur fondamentale l'humanisme. Il ne s'agit pas de nier la disparition mais d'être présent aux côtés de ceux qui restent ». La SEM répond ainsi à l'évolution de la société et de son rapport à la mort. « Il y a de plus en plus de crémations. D'autre part, on se recueille davantage dans les chambres funéraires et nous accueillons de plus en plus de cérémonies civiles et religieuses». Pour répondre à ces besoins, la société d'économie mixte va s'équiper d'un second four de crémation et remplacer le premier : « Avec un système de filtration qui sera imposé en 2018, nous anticipons la loi ». De nouveaux locaux optimiseront les conditions d'exercice du personnel, et un espace de restauration avec traiteurs sera proposé aux familles. Une innovation qui place encore une fois, la SEM Pech Bleu sur les rangs des précurseurs. Et un investissement de 4,5 millions d'euros entièrement financés par la SEM.


Un référent national

« Des municipalités d'ailleurs viennent visiter l'établissement, un outil unique qui fait référence, au niveau national, » rappelle Annie Schmitt, présidentede la société d'économie mixte créée en 1997. Le 8 juillet de cette année là, nous plantions ici même, sur un terrain nu, un olivier avec, en tête, l'idée d'ériger un centre funéraire. On m'a confié cette mission. Nous voulions un établissement à dimension humaine et pas d'un bâtiment industriel ». Et pour les distinguer des villas environnantes, l'architecte projette de couvrir le toit de tuiles bleues : « Elles seront sujet à débats, l’architecte a gagné la partie

et les tuiles ont donné leur nom au lieu, le Pech Bleu. ». Le sénateur maire Raymond Couderc a rappelé la démarche engagée il y a 16 ans : « Notre service funéraire municipal était complètement obsolète. On a pensé un temps à le confier au privé puis on a décidé de créer une société d'économie mixte. Parce que s'il ne devait rester qu'un service public, ce devrait être celui-là. Au moment d'un deuil, il y a un besoin d'être entouré, conseillé en toute confiance. » A l'époque, peu de municipalités s'engagent dans la même démarche. « Aujourd'hui, l'actualité nous a donné raison. 49 communes nous ont rejoint en tant qu'actionnaires et ont apporté leur soutien et leur caution, tout comme les associations des crématistes de Béziers et des environs ».


La SEM-PFO le Pech Bleu ne cesse d'innover.
Dernière création en date, un espace de mémoire en ligne gratuit et permanent. 30 familles y ont déjà ouvert une page à la mémoire d'un proche disparu. Messages d'amour, de fidélité, photos, permettent aux parentset aux amis de faire vivre la mémoire du défunt.
 

La foule visite l'extension du Pech BleuLe sénateur maire Raymond Couderc en grande discussion avec Annie Schmitt, présidente de la SEM-PFO le Pech Bleu
L'inauguration de la salle des hommagesManuel Sauveplane, directeur général de la SEM-PFO le Pech Bleu
La nouvelle salle des hommagesL'espace accueillant les sept nouveaux salons funéraires