Centre funéraire Le Pech Bleu Béziers? Les jeunes, un atout dans le secteur funéraire - Résonance Revue de presse du 13/02/2013

Centre funéraire Le Pech Bleu Béziers? Les jeunes, un atout dans le secteur funéraire

L’évolution est telle dans le secteur funéraire que les jeunes sont de plus en plus nombreux aux postes clés.
La preuve, au Pech Bleu Béziers, Manuel Sauveplane, directeur général de la SEM PFO est âgé de 34 ans, Élodie Magnes, la directrice des ressources humaines, 29 ans, Amandine Lescop, déléguée administrative, 26 ans, Cyril Aribaud, responsable logistique, 31 ans et Guillaume Sentenac, directeur de la communication, 35 ans.
Ce jeune âge, ils l’avouent en chœur, a été un petit handicap au départ. "Quand j’ai débuté ?il y a quatre ans, c’est vrai que je faisais très jeune, confie Amandine Lescop. Mais avec ?le vécu, le relationnel avec les familles au fil des ans, l’expérience qu’on acquiert, cela ne choque plus."
"On me fait souvent ressentir la problématique de l’âge", reconnaît Manuel Sauveplane, directeur général. "Mais tous les jours, avec humilité et avec force, je me bats pour faire en sorte qu’on l’oublie",?puis, il poursuit : "Après ?cinq années d’études scientifiques, j’ai occupé un premier emploi de cadre dans l’industrie pharmaceutique. L’industrie pharmaceutique et le monde funéraire sont aux antipodes. Mais j’ai eu envie de tenter une nouvelle expérience professionnelle et saisir l’occasion qui m’était donnée. Je pense que mon profil, ma capacité à savoir gérer une équipe, à stabiliser une entreprise, a plu et je me suis retrouvé à la tête d’un centre funéraire avec 49 salariés."?
Quant à Cyril Aribaud, responsable de la logistique, il dit avoir quitté très vite le cursus scolaire pour entrer dans le monde du travail en intégrant l’armée puis la gendarmerie. "Mais éloigné de mes terres natales, j’avais un profond désir de revenir à Béziers. J’ai alors orienté mes recherches vers un poste technique lié au service public et au service à la personne. En occupant aujourd’hui ce poste de responsable logistique au Pech Bleu je fais en sorte chaque jour d’optimiser les moyens humains et matériels afin de faire grandir l’entreprise."?
En ce qui concerne Guillaume Sentenac, responsable de la communication, titulaire d’un deug filière sport, spécialité management de projet, "C’est après une rencontre fortuite avec Manuel Sauveplane et un large échange d’idées qu’il m’a proposé de rejoindre l’équipe du Pech Bleu où j’ai en charge, outre la communication, la partie commerciale des contrats prévoyance obsèques".?
"C’est l’humain qui est avant tout au centre de toutes les attentions au Pech Bleu, c’est la richesse humaine de la société qui fait sa force, il s’agit de la première dépense, ?il faut donc que ce soit automatiquement sa première richesse", explique Élodie Magnes, directrice des ressources humaines.?
"Nous nous devons d’être omniprésents avec les familles, pour apaiser leurs inquiétudes, ?et surtout les soulager dans leur peine ", témoigne Amandine Lescop.?
"Ces jeunes qui ne se voyaient pas travailler dans le monde funéraire ont tous l’idée de service à la personne chevillée au corps. Il faut s’occuper des familles endeuillées, et ce dans le moindre détail. Nous sommes présents dans une étape difficile de leur vie, il nous faut les soutenir ", conclut Manuel Sauveplane.
Et de rajouter "Je viens d’organiser une sortie canyoning dans les Pyrénées-Orientales, ce qui a permis de mieux souder les membres de cette équipe et de développer ainsi l’entraide nécessaire à l’exercice de leur fonction professionnelle".